BOURGES

Me voilà à Bourges. Beaucoup de Photos à classer, trier. je ferais une "sous page" pour la cathédrale Saint Etienne...elle est trop énorme. Pour l'instant allons flâner au grès de nos envies dans cette très jolie ville.

Un site sur Bourges et les environs: Berrichou

Bourges met à la disposition des touristes des parkings gratuits et ombragés...c'est extrêmement agréable et, de plus pas loin du centre ville.

 

eh oui, ci dessus il s'agit de la poste...beau bâtiment. Mais pas aussi beau que celui qui suit: le palais Jacques Coeur: 

Jacques Coeur: Né à Bourges vers 1400, fils d'un marchand, Jacques Coeur connait une ascension sociale fulgurante. Anobli en 1441 par le roi Charles VII, il est à la tête d'un négoce prospère en Méditerranée, lorsqu'il entreprend la construction de sa " grande maison" sur l'ancien rempart gallo-romain. Achevée vers 1450, son architecture échappe à toutes les classifications, tenant à la fois du logis seigneuriale (aspect visible depuis la place du Berry), et de l'hôtel urbain entre cour et jardin, tel qu'il se développera en France à la renaissance.  La façade, encore gothique, déploie un décor emblématique exceptionnel; coeurs et coquilles, sous les fenêtres et sur les garde-corps, fleur de lys royale au vitrage de la chapelle. Deux figures apparaissent dans les fausses-fenêtres, évoquant peut-être Jacques Coeur et son épouse, de part et d'autre d'un dais qui abritait autrefois la statue équestre du roi.

                                                     

Jacques Coeur par A. Préault.

 

                          

Un chouette bâtiment. Continuons.

     

On arrive à l'église Notre Dame.

  

Après se petit moment de fraicheur, retournons voir ces belles maisons avec colombages.

 

L'escalier Mirabeau est un ancien passage casse-cou percé dans la muraille gallo-romaine, reliant la ville haute à la ville basse.

Hôtel Lallemant: Succédant à deux maisons détruites par les incendies de 1467 et 1487, l'actuel hôtel Lallemant a été construit autour de 1500. Sa situation sur la muraille gallo-romaine explique la passage incliné reliant la cour basse à la cour haute qui était à l'origine l'entrée principale. La famille Lallemant, installée à Bourges depuis deux siècles, appartenait à l'élite cultivée de son temps, au milieu des financiers en relation avec les artistes italiens. La majeure partie du décor sculpté est une manifestation précoce(1506) de la renaissance en France: oves, rinceaux, candélabres(balustres)...D'exceptionnels motifs emblématiques ornent également l'intérieur de cet hôtel. Actuellement Musée des arts décoratifs, l'hôtel Lallemant présente mobilier, tapisserie, peintures et objets d'art du XVIème au XVIIIème siècle.

Maison de Bienaymé Georges (échevin de Bourges et familier de la duchesse du Berry, Jeanne de France) a été construite en pierre après l'incendie de 1487. L'escalier Georges Sand est un ancien passage casse-cou percé dans la muraille gallo-romaine, reliant la ville haute à la ville basse.

 

Nous revoilà à la poste vue sous un autre angle.

                   

C'est Louis XI, fils de Charles VII. continuons notre périple qui touche quand même à sa fin...

l'ancien et le nouveau se mélangent agréablement.

c'est sur cette image que prend fin (enfin si on veut) la visite. on peut dire de Bourges que c'est une ville ancienne tournait résolument vers l'avenir. Une chouette ville en tout les cas.

Photos d'un amoureux de la région: Gérard Marchais.

 

Haut de page.

Bourges, la cathédrale.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire