Romorantin Lanthenay

j'ai pris de nouvelles photos qui vont remplacer les anciennes. je les trouve plus colorées, plus belles. Alors, c'est parti.

une ruelle nous emméne vers l'église saint Etienne.

 

 

toujours

ces

trois

statues.

 

pas

de

caquetoire.

cliquez

ci dessous.

   

 

 

des

restants

d'anciennes

sculptures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

on va

en

faire

le tour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gargouille

bien

conservée

ou

bien

restaurée.

 

 

 

 

drôle

de

bestiole.

on se

demande

ils

allaient

chercher

ça !!

 

 

 

je

suis

sous

la

poste,

je

longe

la

Sauldre

qui est

bien

basse

en cette

saison.

 

la

cascade

au

premier

plan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dommage

ces

antennes

et

fils

mais

peut-on

renier

le

progrés?

 

 

 

une

vue

de

derrière

avec le

soleil

dans le

dos.

 

 

 

 

 

 

 

 

vu

sous

cet

angle,

à

partir

du

parc,

c'est

pas

mal.

 

 

 

 

bon pour l'église ça va être bon. quoique...passons à autre chose. une maison bien vieille avec ces colombages vermoulus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

on va se tourner vers l'école notre Dame, juste tout prés.

 

un bel

ensemble

 

ce

serait

pas

mal

si

je

pouvais

le

visiter.

 

 

 

allons vers la MJC.

Il se situe dans un ancien moulin. Les Moulins, à Romorantin, font partie du paysage de la ville. la présence d'iles sur la Sauldre a permis leur implantation; moulins à grains, à huile et à foulon. Ils participent depuis le moyen age à la vie de la cité et ils ont favorisé la naissance de la principale activité de la ville: la draperie. Autrefois, plus de 30 roues de moulins tournaient à Romoratin et dans les environs, dont un tiers au centre ville. Les roues ont disparu au début du XXième siécle et la dernière minoterie a cessé de fonctionner vers 1970. Mais certains moulins ont gardé leur architecture d'origine à pans de bois, notamment le "Moulin de la pelure" et le "Moulin des garçonnets".

celui que je vous montre est le "Moulin des garçonnets". il était appelé au XVIIième siécle le "Moulin du pont de bois". C'est un ancien moulin à foulon (le foulage est l'étape qui consiste, après le tissage, à feutrer et resserer les fils des draps de laine afin de les rendre plus épais et plus solides) construit sur pilotis. Son nom actuel aurait pour origine le patronyme d'anciens propriétaires dénommés "Garsonnet". Vers 1910, il était composé de deux moulins; à gauche, une partie ancienne à pans de bois relié à la maison d'habitation pr une galerie couverte et à droite, un nouveau bâtiment appelé "Moulin Bouniou" du nom de son constructeur. Acheté par la municipalité en 1995 et réhabilité, il abrite désormais la "Maison des jeunes et de la culture".

 

 

 

 

 

le

niveau

de l'eau

est

vraiment

bas.

 

 

ruelle

qui

mène

de

l'église

au

pont.

on va

vers

le

musée.

 

 

 

 

 

le musée:

le Moulin du Chapitre: il était à l'origine formé de deux moulins séparés par un biefoù tournaient troies roues. Après de multiples transformations et agrandissements, ils ont été réunis en un seul bâtiment. La minoterie a fonctionné jusque dans les années 1970. Le Moulin du Chapitre constitue le coeur du musée. Il abrite quatre niveaux d'exposition permanente sur la Sologne, le Centre de Documentation et de Recherches et l'Administration.

Le Moulin de la Ville: Il appartient au domaine royal jusqu'en 1540, date à laquelle le roi François I ier l'échange contre des terrains destinés au parc de Chambord. Propriété de la manufacture de drap Normant à partir de 1860, il est acquis par la ville en 1971. L'exposition permanente consacrée à l'histoire et à l'économie de la ville évoque particulièrement le projet de résidence royale imaginé par Léonard de Vinci.

La Tour Jacquemart: Construite au XIIième siécle, elle faisait partie de la première enceinte et controlait l'entrée sud de la ville. la grande baie ouverte sur la riviére était une porte de la cité médiévale. La passerelle installe en 1995 reprend le tracé du premier pont médiéval. La tour abrite les expositions temporaires.

 

 

 

deux

tours

pour

le

prix

d'une.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bien

fleuri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c'est

si

joli,

que mon

appareil

bombarde.

le temps,

les fleurs,

tout y est.

 

 

 

 

 

 

pont vu du musée.

passons de l'autre côté.

on est

sur

le

pont

 

 

 

continuons...

 

 

 

de belles nuances de couleur.

 

le

mélange

des

couleurs

est bien

fait...

faudra

aussi

que je

prenne

des

ronds

points..

 

 

 

ancienneté

et

modernité

se

cotoient

allégrement

en cet

endroit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

que

dire...

chacun

donnera

sa 

signification

à cette

statue.

 

 

 

 

c'est ben vrai ça mon gars.

-et toi...qu'est-ce que tu en pense ?   

-j'pense qui devrait ouvrir le robinet...l'niveau y baisse vachement...coin, coin..

-décidemment t'es toujours trés terre à terre...euh non...trés eau à eau lol.

 

 

pas mal

le

balcon

au dessus

de la

fenêtre.

la vue

doit

y être

sympa.

 

 

 

 

tiens, revoilà nos deux compères.

on a pieds, on a pieds...ça serait chouette si on l'avait pu... on flotte beaucoup moins bien, forcément.

 ce coin là vu du parc où du square, c'est selon..ne voyez là aucun jeu de mots.

 

 

reflets

dans

l'eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

je

crois

que

pour

ce coin

(encore)

on va

s'arréter

là.

 

 

 

 

 

 vers la place de la paix, par des chemins détournés , il nous faut aller.

 

 

on va

vers

la sous

préfecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une

vieille

tour

avec,

me

semble-t-il

une

meurtrière ?

 

 

 

 

 

 

 

je m'amuse avec cette tour.

 

un

clocher ?

une

ancienne

tour

de guet,

un

beffroi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

je

fais

mumuse

avec

l'eau.

 

une

sculpture

vivante.

 

 

 

 

 

 

 

pas

mal

tout

ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

il est

temps

d'aller

plus

loin..

enfin

ailleurs.

vers la

mairie

par

exemple

 

 l'ancien

domicile

de la

famille

Normant,

le gros

industriel

de la ville,

devenu

la mairie.

 

leur

entreprise

située

à une

cinquantaine

de métre

de chez

eux.

en

cours

de "restructuration"...c'est une autre histoire. Matra y avait son unité de production. nous verrons cela plus tard.

une

belle

bâtisse

qui sert,

il me

semble

de

maison

de

retraite.

 

nous

sommes

entre

deux

bras

de la

Sauldre,

dans le

parc.

une

allée

d'arbres

nous

apportent

un peu de

fraicheur.

nous

arrivons

à un

nouveau

moulin.

une lumière,

des

reflets

de toute

beauté.

 

 

où est

le

reflet ?

 

 

 

 

 

bonne

question.

 

 

 

 

 

 

 

on va

quitter

cet

endroit

et

retourner

en ville,

voir

de vieilles

maisons.

 

 

 

 

 Le carroir Doré ou d'Orée: C'est une maison de carrefour. La partie basse date du XVième siécle. les poteaux corniers sont ornés de trés belles scénes sculptées: à gauche, l'annonciation et à droite, Saint Michel terrassant le dragon et saint Jean Baptiste teant l'agneau dans ses bras. C'est aujourd'hui un musée appartenant à la société d'art, d'histoire et d'archéologie de la Sologne.

 

Jean

Baptiste

tenant

l'agneau.

 

 

 

 

 

 

saint

Michel

terrassant

le

dragon.

 

 

et

la

dernière,

ce

serait

l'annonciation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

passons à la Chancellerie: c'est un élégant logis à pans de bois dont le dessin varie selon les côtés. Il date du XVIième siécle. Selon la tradition, lors des séjour de la cour, on y déposait les sceaux royaux. Aujourd'hui, elle abrite le siége de la "société d'art, d'histoire et d'archéologie de la Sologne".

 

 

bel

ensemble.

 

 

 

briques

et

bois

 

 

 

 

 

 

la

chancellerie

 

 

 

et

 

l'hôtel

saint

Pol.

 

 

L'hôtel saint Pol: Cet hôtel particulier, décoré de losanges de briques vernissées, a été construit sous le régne de Louis XII dont l'emblème, le porc-épic, orne la façade. Au début du XVIième siécle, il appartenait à François de Bourbon-Vendôme, Comte de Saint-Pol, un compagnon de François Iier. A cet endroit, le 6 janvier 1521, jour de la fête des rois, François Iier reçut accidentellement un tison enflammé. Grièvement bléssé, il fut ensuite contraint de se laisser pousser la barbe pour cacher sa cicatrice.

 

quelques

détails

de

prés,

bien

usés

par

le temps.

 

 

allons vers le cinéma.

salut, les artistes

une chapelle ouverte prés de la mairie.

quelques maisons et lieux de la ville qui ont été pris cet hivers...

 

la rue

qui méne

à

la poste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la mairie

vue

du

tunnel

menant

au square.

 

 

 

 

 

 

 

l'arrière du musée.

elles ont un air d'automne.

 

 

la

grande

rue.

 

 

 

 

 

 

bon ben voilà pour l'interméde.

Notre-Dame-des-Aydes, située dans le faurbourg d'Orléans appelé le Bourg Neuf, fut bâtie en 1640. La construction de cette chapelle rappelle l'importance du culte de la vierge au XVIIième siécle dans une ville où les querelles religieues entre catholiques et protestants étaient vives. A la révolution, vendu comme bien National, l'édifice est transformé en salle de spectacles. Au milieu du XIXième siécle, après la construction d'une nouvelle salle de spectacles sur les bords de Sauldre, la chapelle est achetée en 1852 par souscription publique à l'initiativede Mr et Mme Martin-Taillarda. Elle est restituée à la paroisse. A l'intérieur (quand elle est ouverte!!) on remarque un décor en bois d'inspiration grecque: un chapiteau et deux colonnes encadrent l'autel et, à l'entrée, on accéde à la tribune par un escalier de chêne en colimaçon. Autrefois, deux cadrans solaires ornaient la façade, le plus grand était situé au dessus de la porte d'entrée. La chapelle Notre Dame des Aydes appartient à la ville qui a effectué la restauration récente du clocheton. Elle est actuellement occupée par une association paroissiale.

 

le

clocheton

 

 

 

 

 

 

pas

mal.

 

 

 

 

 

quelques photos de la pyramide pour finir cette deuxième approche de Romorantin.

 

y-a

de

l'eau

 

 

 

 

 

 

 

 

actuellemuent

y'a

la

danse

 des

canards

qui se

secouent

le bas

des reins...

y'a un poblème ?

 

la

petite

dernière.

 

encore

une,

une

particularité,

voyez

plutôt.

un arbre qui a pris la grose tête. le pauvre... peut-être à une troisième refonte de cette catégorie. je pense plutôt que ce sera du rajoût de nouvelles photos.

tiens un rond point...décidemment on tourne en rond..

si vous voulez voir des photos du château de Beauvais et du Moulin qui lui est attenant, allez dans les différentes manifestations qui ce déroulent là-bas...c'est souvent, pour nous, le prétexte à une promenade dans le parc...avec l'appareil photo.

Quelques photos de la pagode après restauration:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Romo by night.

    

                                                  

                                                          

                         

ce sera

tout 

pour 

aujourd'hui.

 

Haut de page.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire