Fougéres sur Biévres

à Fougéres, trois sites ont attirés mon attention: le château, l'église et le lavoir. commençons donc par le château.

j'aime

bien

ce style

de

château.

il fut

d'abord

fort

avant

de

devenir

habitation.

 

 

 

 

 

 

du

bel

ouvrage,

et

bien

conservé.

 

 

 

 

 

 

 

 

en

longeant

l'église,

on

peut

voir

de

drôles

d'ouverture

au dessus

de la

porte.

 

 

 

 

et bien voià, pour le château et pour l'instant...une visite de celui-ci s'impose, plus tard..bien plus tard.

passons au lavoir maintenant.

 

bon,

c'est

sûr

l'eau

n'est

plus

trés

propre.

tout est

en état

de

fonctionnement.

avis aux

 amateurs..

 

passons maintenant à l'église.

 

 

petite

église

dédiée

à

Saint

Eloi.

elle

est

prés

du

château.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

entrons,

 

 

 

 

 

 

 

 

peu

profonde

mais

trois

travées

quand

même.

 

anciens

bancs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'autre

travée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

du dragon jaillit la lumière.

L'église Saint Eloi: Saint Eloi, né en Limousin en 588, fut orfévre, puis trésorier du roi Dagobert 1ier, et évêque de Noyon. L'église appartenait à l"abbaye de Pontlevoy depuis 1144. c'est de cette époque que datent le choeur semi circulaire, éclairé par trois petites baies en plein cintre, le clocher et sa salle basse voûtée en berceau.

D'importants remaniements ont été opérés au 16ième siécle par les Villebresme, alors seigneurs de Fougéres, en particulier la construction d'une chapelle seigneuriale au nord du choeur avec une fenêtre de style flamboyant. La chapelle est couverte d'une voûte d'ogives, dont la clé porte les armes des Villebresme (d'or au dragon de gueules membré d'azur), et qui retombe sur des culots sculptés d'angelots; deux d'entre eux sont en costume de pages du temps de François 1 er. Dans le bas côté sud, une élégante piscine (où l'on déposait les burettes) reprend le dragon des Villebresme dans sa décoration de style renaissance.

Dans le choeur, huit stalles ont leurs accoudoirs ornés de figures de Griffons, et leurs miséricordes (saillies fixées sous l'abattant pour permettre aux chanoines de s'appuyer ou s'asseoir tout en ayant l'air d'être debout) sont sculptées  de sujets variés; oiseau, enfant nu, tête d'homme ou de femme, celle-ci coiffée à la mode du temps de François 1er. voir aussi la statue de Saint Marie Madeleine.

 

pour finir, une photo de la mairie.

rigolote, cette dissymétrie entre les fenêtres du haut.

Le site du Lion: Fougères

Vous devez être connecté pour poster un commentaire